“…la Croix-Rouge s’intéressait aux enfants non pas pour le traitement de maladies, mais pour le prélèvement d’organes.”

Partager les informations


Des documents relatifs à des crimes de guerre font surface sur le marché noir des prélèvements d’organes d’enfants par la Croix-Rouge en Ukraine, Azov est impliqué [VIDEO].

By Gregory Hoyt
June 10, 2022



Le monde saura bientôt que l’opération militaire russe en Ukraine était une opération de nettoyage massive. Les élites mondiales utilisaient ce pays comme centre d’opérations sales, qu’il s’agisse de laboratoires biologiques, de drogues, de trafic d’êtres humains… tout ce que vous voulez, c’est là que ça se passe.

Des questions circulent pour savoir si la Croix-Rouge ukrainienne s’est engagée dans ce que les rapports ont qualifié d‘« activités louches » suggérant le prélèvement d’organes d’enfants.

Dans un rapport de Sputnik News fin mai, le Comité d’enquête de la Fédération de Russie a annoncé son intention d’étudier des séquences vidéo de la base de la Croix-Rouge à Marioupol, en Ukraine, où des dossiers médicaux contenant des références à des enfants ayant des « organes sains » ont été découverts.

Une déclaration du comité d’enquête indiquait: « Les enquêteurs du Comité d’enquête de la Russie, dans le cadre des affaires pénales déjà en cours d’enquête dans le département sur les crimes du régime de Kiev, étudieront les informations spécifiées et leur donneront une évaluation juridique pénale. »

Apparemment, Vladimir Taranenko, qui dirige la « Suite populaire » basée à Donetsk, qui se compose de volontaires qui auraient pour objectif d’aider les forces de l’ordre en République populaire de Donetsk, est la source originale de l’affirmation qui suggérait que la Croix-Rouge était engagée dans une activité suspecte.

Taranenko avait posté une vidéo de ce qu’il affirmait être une perquisition du bureau de la Croix-Rouge à Marioupol sur les médias sociaux où ces documents suspects mentionnant des enfants avec des « organes sains » ont été trouvés, ainsi que des documents mentionnant « comment utiliser des armes, y compris dans un format destiné aux enfants ».

Selon la Strategic Culture Foundation, que Wikipédia décrit comme « un groupe de réflexion russe… considéré comme un bras des intérêts de l’État russe par le gouvernement des États-Unis », un rapport du 8 juin de l’entité surnommée « Ukraine – marché noir de la transplantologie » a abordé les récentes allégations contre la Croix-Rouge tout en faisant référence à une partie de l’histoire de la région respective concernant ces activités.

« Bien qu’il n’y ait pas de conclusion officielle, les experts, et tout simplement pas les personnes indifférentes, expriment leurs versions et proposent de rappeler les événements du passé récent. Ainsi, un historien et politologue, Anton Bredikhin, a rappelé que le territoire du Donbass contrôlé par Kiev était jusqu’à récemment un maillon de la chaîne qui s’est refermée au Kosovo

« Et dans la ‘chaîne’, ils sont engagés dans le trafic d’organes humains. Par conséquent, Bredikhin n’exclut pas qu’à Marioupol « des mesures appropriées puissent être prises et que les enfants puissent être préparés à d’autres prélèvements de leurs organes ». Bien sûr, avec le meurtre préliminaire du ‘donateur’. »

Le rapport de la Fondation stratégique pour la culture a continué à partir de là, mentionnant qu’«en 2018, lorsque le 17 mai, la Verkhovna Rada a adopté la loi n ° 2427-VIII « Sur l’utilisation de la transplantation de matériel anatomique humain ». Même alors, il a été dit que l’Ukraine était en train d’être transformée en un marché noir pour la transplantologie, mais l’Ukraine a sauté et n’a rien remarqué.



Dans une « vérification des faits » présentée dans Polygraph, il a été allégué que ces allégations de prélèvement potentiel d’organes en Ukraine sont « trompeuses », affirmant que les « documents découverts cités comme preuves, même s’ils sont authentiques, pourraient bien être conservés pour des raisons légitimes », tout en présentant également des affirmations du Comité international de la Croix-Rouge selon lesquelles de telles accusations étaient fausses.


Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public.

PARTAGEZ ET SOUTENEZ LE VRAI JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MÉDIAS NUMÉRIQUE À BUT NON LUCRATIF.

3 thoughts on ““…la Croix-Rouge s’intéressait aux enfants non pas pour le traitement de maladies, mais pour le prélèvement d’organes.”

  1. Merci bcp de cette info capitale, qui est très significative!! Je l’ai apprise par Echelle de Jacob blog. Je vous suggère d’envoyer l’article à profession gendarme, résistance républicaine, et pro fide catholica. Bien à vous!!

  2. Il faudrait que l’ information passe dans les merdias mainstream mais l’ état profond mafieux veille à ce que peu de choses montent à la surface …..petit point positif , vu qu’ internet est sur le point de dépasser la télévision ( c’ est surtout generationnel) les choses commencent à bouger….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *