Macron fait sa campagne sans ses Député(es). Pourquoi certains députés macronistes ne se représenteront pas aux législatives ?

Partager les informations
Dans les rangs de la majorité, au moins une trentaine de députés ne se représenteront pas lors des prochaines législatives. Certains dressent un bilan au vitriol du quinquennat et tire à boulets rouges sur la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.
© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Dans les rangs de la majorité, au moins une trentaine de députés ne se représenteront pas lors des prochaines législatives. Certains dressent un bilan au vitriol du quinquennat et tire à boulets rouges sur la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Même si leur mandat prend fin en juin, certains députés savent déjà qu’ils ne reviendront pas à l’Assemblée nationale : ils ne se représenteront pas aux législatives. Pour la plupart déçus de la droitisation d’Emmanuel Macron , ils n’hésitent pas à critiquer avec véhémence la campagne du président sortant. 

“Je ne pouvais pas regarder les électeurs droit dans les yeux”

“Je ne veux pas être réélu en défendant la retraite à 65 ans”, confie une figure de l’aile gauche. Dénonçant un nouveau palier dans la droitisation d’Emmanuel Macron, ce député renonce à se représenter dans une circonscription que la majorité a de bonnes chances de conserver. “Avec un tel programme, je ne pouvais pas faire campagne en regardant les électeurs droit dans les yeux”, dit-il, surtout après un quinquennat passé à avaler des couleuvres.

Dans les rangs de la majorité, au moins une trentaine de députés ne se représenteront pas lors des prochaines législatives. Certains dressent un bilan au vitriol du quinquennat et tire à boulets rouges sur la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Même si leur mandat prend fin en juin, certains députés savent déjà qu’ils ne reviendront pas à l’Assemblée nationale : ils ne se représenteront pas aux législatives. Pour la plupart déçus de la droitisation d’Emmanuel Macron , ils n’hésitent pas à critiquer avec véhémence la campagne du président sortant. 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

“C’est fait de bric et de broc”

D’autres déçus du macronisme manqueront à l’appel lors des législatives. L’un d’eux s’alarme : “On ne peut pas construire sur un rassemblement qui va de Eric Woerth à Elisabeth Guigou, c’est fait de bric et de broc”.

Un autre abonde dans le même sens et s’inquiète : “La confusion des idées et des offres politiques alimente la radicalité et les extrêmes”, prévient-il. avant de pronostiquer une défaite de la majorité lors des législatives et de conclure : “Si Macron est réélu, sans débat, les Français auront voté pour lui par défaut. Ils choisiront des contre-pouvoirs”.


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public. 

SOUTENEZ LE JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF. MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *