L’interdiction totale du charbon russe par l’UE sera repoussée à la mi-août – sources

Partager les informations

Par Francesco Guarascio

The lignite (brown coal) power plant complex of German energy supplier and utility RWE is reflected in a large puddle in Neurath, northwest of Cologne, Germany

  • L’UE va ajouter une réduction progressive de 4 mois pour les contrats de charbon en cours
  • Le plan initial était de trois, mais l’Allemagne a poussé à prolonger
  • L’UE s’apprête à convenir de sanctions après des ajustements, y compris des ports

BRUXELLES, 7 avril (Reuters) – Les émissaires de l’Union européenne devraient approuver jeudi une interdiction du charbon russe qui entrerait pleinement en vigueur à partir de la mi-août, un mois plus tard que prévu initialement, ont déclaré à Reuters deux sources de l’UE, suite aux pressions de l’Allemagne pour retarder la mesure.

L’arrêt progressif des importations européennes de charbon russe est la pierre angulaire d’un cinquième paquet de sanctions contre la Russie que la Commission européenne a proposé cette semaine, en réaction aux massacres de civils dans la ville ukrainienne de Bucha. Lire la suite

Une fois approuvée, il s’agira de la première interdiction par l’UE de toute importation d’énergie en provenance de Russie depuis le début de ce que le Kremlin appelle son “opération militaire spéciale” en Ukraine le 24 février.

Le pétrole et le gaz, qui représentent des importations beaucoup plus importantes en provenance de Moscou, sont toujours intacts.

La Commission européenne avait initialement proposé une période de liquidation de trois mois pour les contrats existants, ce qui signifie que la Russie pourrait effectivement encore exporter du charbon vers l’UE pendant 90 jours après l’imposition des sanctions, selon un document consulté par Reuters.

Mais cette période a été prolongée à quatre mois, ont déclaré à Reuters les sources proches des discussions sous couvert d’anonymat.

Cela faisait suite à la pression principalement de l’Allemagne, le principal importateur de charbon russe de l’UE.

Les sanctions devant entrer en vigueur plus tard cette semaine, ou au début de la prochaine, après publication au journal officiel de l’UE, les entreprises russes pourront effectivement exporter du charbon vers l’UE jusqu’à la mi-août dans le cadre des contrats existants.

Les diplomates ont tenu deux réunions jeudi pour régler d’autres problèmes techniques, notamment l’application d’une interdiction d’entrée pour les navires russes dans les ports de l’UE, qui a suscité des inquiétudes principalement dans les pays dotés d’importants secteurs maritimes, comme Chypre, ont indiqué des sources. Cependant, l’approbation de l’ensemble du paquet ne faisait aucun doute Lire la suite .

CONTRATS À COURT TERME

Un diplomate a déclaré que la plupart des contrats de charbon étaient à court terme et qu’une période de liquidation de 90 jours aurait permis à la plupart d’entre eux d’être conclus sans qu’il soit nécessaire de les annuler, évitant ainsi les risques juridiques.

Certains contrats durent cependant plus d’un an.

Une grande partie des achats de charbon russe par l’Europe se fait sur le marché au comptant plutôt que sur des contrats à long terme. Ces achats au comptant seraient interrompus immédiatement après l’imposition des sanctions.

Bien qu’elle soit légèrement édulcorée par rapport à la proposition initiale, l’interdiction prévue par l’UE du charbon russe est plus ambitieuse que celle de la Grande-Bretagne, qui a déclaré qu’elle prévoyait d’interdire les importations de charbon en provenance de Russie d’ici la fin de l’année. Lire la suite

La Commission européenne a estimé que l’interdiction du charbon pourrait coûter à la Russie 4 milliards d’euros (4,36 milliards de dollars) par an en manque à gagner.

La Commission a refusé de commenter.

L’interdiction de l’UE devrait stimuler les importations mondiales de charbon non russe, avec des prix potentiellement à la hausse, bien que les importateurs non européens puissent bénéficier de prix plus bas pour le charbon russe.


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public. 

Retrouvons la confiance dans nos institutions

ReCiProC c’est quoi ?

UNE CHARTE DE L’ELU
  • Nous proposons à des candidats aux élections de donner leur position sur des exigences citoyennes dans le cadre de la protection des citoyens et le respect de la Constitution. Les candidats qui soutiendront ces exigences citoyennes recevront une labellisation ReCiProC et seront soutenus par les associations
SOUTENEZ LE JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF. MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.