La Russie affirme que les États-Unis allaient utiliser des chemtrails, des agents pathogènes aérosolisés provenant de drones, pour répandre des armes biologiques sur les populations.

Partager les informations

L’armée russe a présenté des documents montrant l’intérêt de l’Ukraine pour l’utilisation de drones afin de livrer des agents pathogènes armés développés dans des biolabs financés par les États-Unis. Les noms des responsables américains impliqués dans les projets de biolabs, ainsi que le rôle joué par le fils de l’actuel président américain dans le programme, ont également été rendus publics lors du briefing spécial de jeudi.

L’une des principales pièces à conviction était une lettre de la société ukrainienne Motor Sich au fabricant turc de drones Baykar Makina – fabricant des drones Bayraktar TB2 et Akinci – datée du 15 décembre 2021. Les Ukrainiens demandaient spécifiquement si les drones pouvaient transporter 20 litres de charge utile aérosolisée sur une portée de 300 kilomètres – ce qui les mettrait à portée d’une douzaine de grandes villes russes et de presque toute la Biélorussie.

“Nous parlons du développement par le régime de Kiev de moyens techniques de livraison et d’utilisation d’armes biologiques avec la possibilité de les utiliser contre la Fédération de Russie”, a déclaré le lieutenant général Igor Kirillov, commandant des forces russes de protection nucléaire, biologique et chimique.

Source: RT


Pilotes, scientifiques et docteurs dénoncent les Chemtrails en Californie et dans le monde

À quand la prise de conscience collective !

La volonté ferme et irréversible de faire condamner les responsables et de changer ce système corrompu et malveillant pour les humains, la faune et la flore !

Certaines personnes décident ce genre d’épandages pour nous nuire !

Nous sommes tous empoissonnés par l’air, l’eau, la nourriture, les ondes etc…

Levons-nous devant ces oligarques !


Géo-ingénierie : Manipulations artificielles du climat – Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS

Interview de Jean-Pierre Petit, Physicien théoricien, Directeur de recherche au CNRS, Astrophysicien Observatoire de Marseille (en 1990).

Dans cet entretien, il aborde la question de la géo-ingénierie et donc du control du climat. Chose décrite encore une fois comme étant du complotisme et pourtant les faits sont les faits…

Pionnier de la MHD, il a toujours refusé de travailler pour les militaires.

Jean-Pierre Petit est l’un des rares scientifiques dont les explications soient cohérentes et accessibles à chacun de nous.


Notre ciel soumis à une évolution contrôlée, un ciel souvent voilé entrainant moins de luminosité.

Sommes-nous correctement informés sur les recherches scientifiques liées au climat, sur leurs conséquences ou leurs dangers ?

Journaliste et photographe professionnelle, Jacqueline Roche a toujours été à la recherche de fonds de ciels bleus pour son travail sur l’image. Avec le temps, elle constate que ces fonds ne sont plus aussi intensément bleus, que notre ciel est souvent voilé, nettement moins lumineux.


« Je pense que l’évolution a un sens, ce n’est pas le hasard aveugle… Toutes les planètes arrivent à un stade où elles ont cette capacité technologique mais chez nous la maturité n’est pas au rendez-vous. »

Jean-Pierre Petit, scientifique français


Qu’est-ce que la géo-ingénierie ?

II s’agit d’une science ; une technologie industrielle qui consiste à pulvériser des aérosols dans l’atmosphère pour créer un ensemencement des nuages et filtrer le rayonnement solaire.

-. Le réchauffement est-il la conséquence du niveau du CO² dans l’atmosphère ou des modalités de son émission ?

-. Sommes-nous correctement informé sur les recherches scientifiques liées au climat ?

Les désordres climatiques répétés pourraient être le prétexte de l’émergence d’une industrie profitable. Les différentes COP 21, 22, 23, 24, 25 et 26 envisagent d’introduire la géo-ingénierie avec l’objectif de retirer massivement du CO² de l’atmosphère. Ces manipulations climatiques nous conduisent vers un climat artificiel.

Ainsi les méthodes de géo-ingénierie, sont en passe de devenir la finalité d’une industrie émergente aux possibilités prometteuses, le discours sur le réchauffement climatique ne serait-il qu’un prétexte à défaut d’une légitimité ?

La science de la modification du climat, une science aux méthodes singulières et aux conséquences climatiques et sanitaires sans précédent.

Si cette technologie recours à des projets réels et si les questions posées rejoignent celles d’autres citoyens du monde, il est juste de susciter un vrai débat citoyen et de commencer à l’alimenter sans parti pris.


Quelles sont les conséquences ou les dangers de cette manipulation du climat, les accords les concernant, leurs enjeux, la mission intergouvernementale dédiée à l’évolution climatique et la controverse sur le réchauffement ?


A propos de Jean-Pierre Petit :

Jean-Pierre Petit est un scientifique français spécialiste en mécanique des fluides, physique des plasmas, magnétohydrodynamique et en physique théorique, il a été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et astrophysicien à l’observatoire de Marseille. Il est un pionnier de la magnétohydrodynamique (MHD) et de la magnétoaérodynamique.

En cosmologie, il travaille depuis 1977 sur une extension bi-métrique de la relativité générale, le modèle Janus.

Il est retraité du CNRS depuis avril 2003.

Source: Aphadolie


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public. 

SOUTENEZ LE JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF. MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *