La maison Chanel France refuse d’acheminer en Russie.

Partager les informations

Maria Zakharova, sur la position ridicule de Chanel à l’encontre des Russes

Sticker Logo Luxe

La réaction des influenceurs à Chanel, qui, dans certains pays européens et à Dubaï, a récemment fait signer aux clients russes une déclaration selon laquelle les produits de luxe ne seront pas acheminés en Russie. (Quel sens cela a-t-il d’ailleurs ? !)



Maria Zakharova, sur la position ridicule de Chanel à l’encontre des Russes :

Quelques blogueurs ont rapporté aujourd’hui que les magasins officiels de la marque Chanel à l’étranger refusent de vendre leurs produits aux ressortissants russes.

Selon un document interne de la chaîne de boutiques, les clients de Chanel doivent signer un formulaire indiquant qu’ils n’emporteront pas les articles vendus par la marque dans la Fédération de Russie.

Il semble que les responsables de l’héritage de la “grande Coco” aient trouvé le moyen de se joindre à la campagne russophobe “annulez la Russie”.

Bizarre, non ? Quel est le lien entre l’opération anti-nazie de la Russie et la maison de couture française ?

Mais le lien est là. On vient d’ouvrir un placard pour trouver des squelettes de 80 ans bien conservés.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Coco Chanel elle-même était une collaboratrice et un agent du Troisième Reich. Elle est connue pour avoir eu des liens avec les autorités d’occupation en France. Le baron Hans Guenther Freiherr von Dincklage, un attaché du gouvernement allemand chargé de la propagande nazie à Paris, comptait parmi ses amis les plus chers.

Coco Chanel, également connue sous le nom d’informateur F-7124 selon les archives de l’Abwehr, soutenait les maîtres allemands de Paris au point de participer aux tentatives d’organisation de négociations secrètes entre le Reich et le Royaume-Uni. Il faut dire que les Allemands appréciaient Coco et la faisaient vivre dans un luxueux appartement de l’hôtel Ritz, alors que les Parisiens ordinaires peinaient à joindre les deux bouts sous l’occupation allemande, alors que l’économie du pays était soumise à d’énormes tensions.

En outre, la créatrice de mode a accepté l’aide des nazis pour atteindre ses objectifs commerciaux. Avant la guerre, elle a vendu son usine de production de Chanel n° 5 à des fabricants juifs. Elle a ensuite engagé les Allemands pour tenter de récupérer les droits sur les bénéfices de la vente du parfum.

Après la libération de la France, elle a été appelée à répondre de tout cela. La maison de couture ne l’annonce pas, mais Coco a été arrêtée à la fin de la guerre. Elle a ensuite été libérée pour rendre service à Churchill (et revoilà Londres) et a été bannie de France après la fin de l’occupation, pendant des années, résidant dans la Suisse “neutre”.

La direction de la marque a toujours souligné que les traditions de la maison Chanel étaient plus fortes que jamais. Il n’y a désormais plus de doute à ce sujet. Le journaliste d’investigation Hal Vaughan a écrit au sujet du fondateur de la maison de couture : “Les nazis étaient au pouvoir, et Chanel gravitait autour du pouvoir.”

La marque n’a jamais été gênée par des choses comme les camps de concentration, les massacres et les crimes de guerre perpétrés par les divisions SS et Gestapo.

Nous sommes un pays très patient et indulgent. Nous avons pardonné tout à tout le monde, tourné la page et dégagé la voie pour l’avenir.

Mais si le chemin s’avère être un périphérique, nous briserons le cercle vicieux.

Et la maison Chanel pourra revenir à la case départ et soutenir le nazisme, comme l’a fait son fondateur. Mais maintenant, tout le monde saura.

Laura Aboli


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public. 

Retrouvons la confiance dans nos institutions

ReCiProC c’est quoi ?

UNE CHARTE DE L’ELU
  • Nous proposons à des candidats aux élections de donner leur position sur des exigences citoyennes dans le cadre de la protection des citoyens et le respect de la Constitution. Les candidats qui soutiendront ces exigences citoyennes recevront une labellisation ReCiProC et seront soutenus par les associations
SOUTENEZ LE JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF. MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *