EXCLUSIF : La Croix-Rouge admet qu’elle n’utilisera pas de sang vacciné pour les traitements COVID au plasma convalescent.

Partager les informations

La Croix-Rouge a déclaré à Valiant News qu’elle n’utilisait pas le sang des personnes vaccinées pour fabriquer du plasma convalescent.



Aujourd’hui, la Croix-Rouge a déclaré à Valiant News qu’elle n’utiliserait pas le sang des personnes vaccinées pour les traitements au plasma convalescent au COVID-19 à utiliser chez les patients immunodéprimés, en contradiction avec les directives actuelles de la FDA, dans une nouvelle déclaration qui contredit également leurs propres publications sur les réseaux sociaux.

À la suite d’un kerfuffle sur les réseaux sociaux qui a vu la Croix-Rouge répondre à un utilisateur vérifié de Twitter hier, affirmant que le sang donné par des personnes vaccinées est en fait testé pour les anticorps COVID-19 pour une utilisation potentielle dans la création de plasma convalescent, ou CCP, qui est utilisé pour traiter patients immunodéprimés COVID-19.

Bien que la Croix-Rouge ait affirmé qu’il “pourrait” être utilisé, Valiant News a contacté le groupe pour déterminer s’il était réellement utilisé.

Dans une déclaration donnée à Valiant News par Emily Osment, directrice principale des relations avec les médias de la Croix-Rouge, nous avons découvert que l’organisation, en fait, ne le fait pas.

Plus précisément, Valiant News a demandé à la Croix-Rouge s’ils avaient déjà créé le PCC en utilisant le sang donné d’une personne vaccinée, s’il y avait déjà eu une personne vaccinée dont le don contenait les anticorps nécessaires pour créer le PCC, et si la plupart des personnes vaccinées ont bénéficié du vaccin au dans la mesure où ils ne sont pas éligibles.

Selon Osment, la Croix-Rouge “ne produit actuellement que du plasma convalescent à partir de dons de personnes non vaccinées et ayant confirmé une précédente infection symptomatique au COVID-19”.

Contrairement à l’explication fournie sur les réseaux sociaux, qui semblait citer de manière cryptique les propres complications bureaucratiques de la Croix-Rouge, le responsable principal des relations avec les réseaux sociaux de l’organisation a expliqué à Valiant News que la raison pour laquelle ils n’utiliseront pas de sang vacciné pour le PCC est que le COVID-19 Le vaccin ne couvre pas toutes les régions du virus et les vaccins ne produisent pas d’anticorps contre d’autres protéines virales.

En revanche, Osment a expliqué qu’une infection naturelle au COVID-19 générera des anticorps contre la protéine de pointe du coronavirus et d’autres protéines virales, tandis que les vaccins ne produisent que des anticorps contre la protéine de pointe.

“C’est parce que lorsqu’un individu a été infecté par un virus, il produit des anticorps contre plusieurs régions d’un virus”, a déclaré Osment. “Si un donneur a reçu le vaccin COVID-19, il générera un anticorps contre la protéine de pointe mais pas d’autres protéines virales, ce qui ne se produira qu’en cas d’infection au COVID-19.”

La Croix-Rouge a-t-elle contredit ses tweets ?

La réponse et l’explication données à Valiant News semblent différer énormément de ce que la Croix-Rouge a dit à un utilisateur vérifié de Twitter plus tôt cette semaine.

L’auteure du livre Jennifer Sey a tweeté plus tôt cette semaine sur l’expérience de son mari en tant que donneur de sang, affirmant que l’organisation qui avait prélevé son sang ne testerait que les personnes non vaccinées pour ce qui serait vraisemblablement des anticorps COVID-19.

“Mon mari a donné du sang aujourd’hui. Ils ne testent que les anticorps non vaccinés et s’ils en ont, ils utilisent leur sang comme traitement pour ceux qui risquent d’avoir des effets indésirables », a-t-elle tweeté, se demandant pourquoi le sang des personnes vaccinées n’était apparemment pas utilisé.

« Pourquoi ne peuvent-ils pas utiliser le sang de vaxxed qui a aussi eu le Covid ? Vraie question pour les médecins. Qu’est-ce qui ne va pas avec le sang vaxxé ? » Sey a écrit.

Le tweet a amassé plus de 40 000 likes et plus de 12 000 retweets.

Mon mari a donné son sang aujourd’hui. Ils ne testent les anticorps que chez les non-vaccinés et s’ils en ont, ils utilisent leur sang comme traitement pour ceux qui risquent d’avoir des effets indésirables. Pourquoi ne peuvent-ils pas utiliser le sang des vaccinés qui ont aussi eu le Covid ? Vraie question pour les médecins. Quel est le problème avec le sang des vaccinés ?

La Croix-Rouge américaine a contacté Sey, commentant sous le tweet une série de réponses qui ont jeté le doute sur les dernières directives de la FDA concernant les dons de sang vacciné, sur ce que la Croix-Rouge a décrit comme des “mises à jour complexes du système de la Croix-Rouge”.

L’organisation a réfuté les affirmations de Sey selon lesquelles seul du sang non vacciné était testé et a en outre déclaré que les dons qui répondent aux critères établis par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis “peuvent” être utilisés pour traiter les patients COVID immunodéprimés. Ils se sont abstenus de confirmer que la Croix-Rouge utilise réellement ces dons et nous ont depuis dit qu’ils ne le faisaient pas.

“Salut Jennifer, c’est faux. Nous testons tous les dons de produits sanguins pour les anticorps COVID-19. Le plasma provenant de dons qui répondent aux critères de la FDA pour le plasma convalescent peut être utilisé pour traiter les patients immunodéprimés atteints de COVID-19 », a tweeté la Croix-Rouge à Sey.

La Croix-Rouge a ensuite déclaré que la FDA “autorise” la conversion du sang vacciné en plasma de convalescence, mais l’organisation s’est abstenue de confirmer qu’elle le faisait réellement et a fourni ce qui semble être un ensemble d’excuses cryptiques et vagues expliquant pourquoi ils ne le font pas. ‘t, blâmant les «mises à jour complexes du système de la Croix-Rouge» qui inhiberaient leur «capacité à répondre aux besoins immédiats» des patients COVID immunodéprimés.

“Alors que les directives mises à jour de la FDA permettent aux dons de ceux qui ont reçu un vaccin COVID-19 d’être transformés en plasma convalescent, cela nécessiterait des mises à jour complexes du système de la Croix-Rouge et retarderait notre capacité à répondre aux besoins immédiats des patients immunodéprimés atteints du virus”, a déclaré la Croix-Rouge.

Sans donner plus de détails ni répondre à la question de Sey sur ce qui pourrait ne pas fonctionner avec le sang des personnes vaccinées, la Croix-Rouge a terminé sa déclaration en affirmant qu’elle s’engage à constituer un approvisionnement adéquat en PCC.

«Nous continuons d’évaluer la faisabilité et le calendrier pour mettre en œuvre les changements nécessaires, parallèlement à l’évolution des besoins des hôpitaux. Nous nous engageons à constituer un approvisionnement facilement disponible en plasma convalescent pour garantir que les patients atteints de COVID-19 disposent de toutes les options de traitement », ont-ils écrit. Les utilisateurs en ligne ont critiqué la Croix-Rouge au sujet des déclarations.

La Croix-Rouge a noté qu’elle “encourageait toujours les personnes vaccinées à donner du sang, des plaquettes ou du plasma pour aider les patients ayant besoin de transfusions sanguines vitales”.

Selon le site Web de la Croix-Rouge américaine, les personnes non vaccinées et vaccinées peuvent toujours donner du sang.

Comment la Croix-Rouge a-t-elle pris sa décision ?

Le 11 février 2021, la FDA a publié des directives sur l’utilisation du CCP pour traiter le COVID-19 chez les patients immunodéprimés, interdisant la collecte de CCP auprès d’individus « qui ont reçu un vaccin expérimental COVID-19 en tant que participant à un essai clinique, ou a reçu un vaccin COVID-19 autorisé ou sous licence » pour « garantir que le plasma de convalescence COVID-19 prélevé auprès des donneurs contient des anticorps directement liés à leurs réponses immunitaires à l’infection par le SRAS-CoV2 ».

La seule exception était que les personnes vaccinées devaient avoir reçu le vaccin après avoir reçu un diagnostic de COVID-19 et ne présenter aucun symptôme pendant plus de six mois. Les personnes vaccinées qui ne remplissaient pas les conditions étaient jugées inéligibles.

13 jours après que la FDA a publié ses directives, le 24 février , la Croix-Rouge a annoncé qu’elle avait interrompu son programme de don du PCC, apparemment en raison de données suggérant que “l’infection naturelle peut diminuer après six mois”.

« Tout au long de la pandémie, la Croix-Rouge américaine a adapté sa collection de produits sanguins vitaux pour répondre aux besoins de tous les patients, y compris ceux qui luttent contre le COVID-19. Actuellement, nos principaux efforts sont l’expansion prioritaire des collectes de globules rouges et de plaquettes pour répondre à la demande croissante des hôpitaux et nous avons interrompu notre programme de plasma convalescent. Nous continuerons de surveiller la situation dans le contexte des informations émergentes, de l’évolution de la pandémie et de la demande hospitalière pour déterminer si nous devons reprendre notre programme de plasma convalescent à l’avenir.

En mai 2021, l’organisation avait redémarré le programme et testait le sang des personnes vaccinées et non vaccinées pour les anticorps COVID-19, mais elle n’acceptait pas les dons du PCC de personnes vaccinées afin d’évaluer la «faisabilité» et le «calendrier» de les directives de février de la FDA.

À cette époque, le plasma régulier donné par des Américains vaccinés avec des niveaux élevés d’anticorps COVID-19 aurait pu théoriquement être utilisé comme CCP, ont dit certains, mais la Croix-Rouge aurait dû s’assurer que les donneurs étaient éligibles afin de rester en ligne avec les directives de la FDA.

Le 7 janvier 2022, la FDA a mis à jour ses directives, révisé ses recommandations précédentes et autorisé les dons de CCP de personnes vaccinées avant l’infection . Le changement a permis aux personnes vaccinées atteintes d’infections dites «percées» d’être des donneurs du PCC.

« Dans les sections III.B.1 et III.C.1, nous recommandons maintenant que les individus se qualifient comme donneurs de plasma convalescents COVID-19 10 jours après la résolution complète des symptômes. Nous avons également révisé les recommandations de la section III.B.1 qui traitent du moment où les personnes qui ont reçu un vaccin expérimental contre la COVID-19 en tant que participant à un essai clinique ou qui ont reçu un vaccin contre la COVID-19 autorisé ou sous licence, se qualifient comme donneurs de plasma convalescents. ”

On ne sait pas quelle position la Croix-Rouge a prise en ce qui concerne l’autorisation des personnes vaccinées à donner du CCP à partir du moment où la FDA a mis à jour ses directives de janvier au 7 mars 2022, mais selon son site Web , «La Croix-Rouge a repris le test de tous les dons de sang effectués le ou après le 7 mars 2022, pour les anticorps COVID-19 afin d’identifier les unités potentielles qui peuvent être fabriquées » dans CCP.

La Croix-Rouge soutient que les dons de plasma de routine de personnes vaccinées présentant des niveaux élevés d’anticorps COVID-19, qui répondent également à d’autres critères de la Food and Drug Administration des États-Unis, “peuvent” être utilisés pour traiter les patients immunodéprimés aux prises avec le COVID-19.

«La Croix-Rouge américaine a repris les tests de tous les dons pour les anticorps COVID-19, pour une durée limitée. Le plasma provenant de dons de routine avec des niveaux élevés d’anticorps COVID-19 qui répondent également à d’autres critères de la Food and Drug Administration des États-Unis peut être utilisé pour traiter les patients immunodéprimés qui luttent contre le COVID-19.

Les informations sur leur site Web soulignent en outre qu’ils acceptent le sang de toute personne contenant des niveaux élevés d’anticorps COVID-19 “pour identifier les unités potentielles” qui peuvent être converties en PCC, bien que l’organisation ne confirme pas spécifiquement que lesdites unités de personnes vaccinées ont effectivement été identifiées et convertis par la suite en CCP à des fins de traitement, et ils n’ont pas non plus noté que ce traitement s’était révélé efficace.

« Pour aider à répondre aux besoins de ces patients, la Croix-Rouge a repris le test de tous les dons de sang effectués le 7 mars 2022 ou après cette date pour détecter les anticorps COVID-19 afin d’identifier les unités potentielles pouvant être fabriquées en PCC. De plus, nous espérons qu’en testant tous les dons de sang, de plaquettes et de plasma pour les anticorps COVID-19, nous pourrons fournir à nos précieux donateurs un aperçu de leur propre statut d’anticorps COVID-19.

L’organisation a ajouté en italique qu’elle “ne recrute pas de donneurs spécifiquement pour le don de plasma convalescent par aphérèse”.

Dans sa déclaration à Valiant News, la Croix-Rouge n’a pas nié avoir testé le sang à des fins d’utilisation. Ils ont seulement nié avoir réellement utilisé le sang pour fabriquer du PCC, apparemment après l’avoir testé.

Étant donné que l’organisation a publiquement déclaré que la conversion du sang vacciné “nécessiterait des mises à jour complexes du système de la Croix-Rouge et retarderait notre capacité à répondre aux besoins immédiats des patients immunodéprimés”, et a maintenant confirmé à Valiant News qu’elle n’utilisait pas de sang vacciné à cette fin citant une raison médicale, il semblerait que soit la Croix-Rouge américaine opère au mépris de la politique actuelle de la FDA, soit que la politique de la FDA est fondamentalement défectueuse.

Cela soulève la même question à laquelle la Croix-Rouge a omis de répondre dans ses réponses à Sey : « Qu’est-ce qui ne va pas avec le sang vacciné ? »


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

France médias numérique vous offre accès à un réseau social alternatif sur: https://social.francemediasnumerique.net

Comme plate-forme vidéo alternative nous vous conseillons: https://freetubes.nohost.me avec 5 Go hébergement vidéo gratuit

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public.

PARTAGEZ ET SOUTENEZ LE VRAI JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF.
Abonnez-vous à la newsletter
Je publie sur la sécurité et l’efficacité des vaccins COVID, la corruption, la censure, les mandats, le masquage et les premiers traitements. L’Amérique et l’Europe est induite en erreur par des autorités autrefois dignes de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.