COVID 19: La vérité est ailleurs

Partager les informations

https://static.latribune.fr/1696271/union-europeenne-accord-sur-un-certificat-sanitaire-pour-les-vacances-cet-ete.jpg

Un virus prétendument mortel émerge en Chine (1,7% de taux de léthalité selon les sources officielles alors que tout a été fait pour gonfler les chiffres). Des analyses de son génome démontrent que ce dernier comporte des fragments du virus du VIH, qu’il est impossible de retrouver là à l’issue de processus de mutation naturels (Luc Montagnier, prix Nobel de médecine découvreur du VIH). Ce virus est donc forcément l’aboutissement de manipulations artificielles. Quoi qu’il en soit, la réaction naturelle des autorités serait de soigner. Il se trouve qu’un traitement efficace existe déjà en l’hydroxychloroquine (ainsi que d’autres molécules). Or c’est l’inverse qui est constaté, la molécule est interdite et classée comme substance toxique par Agnès Buzyn épouse de Yves Lévi directeur de l’INSERM, structure qui a participé à la fondation du laboratoire P4 de Wuhan d’où s’est “échappé” le virus en question. Les masques sont, dans un premier temps, interdits à la vente et la population découragée d’en porter. Pendant ce temps, alors que des lits d’hôpital sont fermés à tour de bras sur l’ensemble du territoire, la machine médiatique, avec en tête BFM WC, propriété de Patrick Drahi, et la communication officielle du gouvernement portée par Jérôme Salomon et Gabriel Attal, avec l’implication du Docteur Gilbert Deray, de Monsieur Delfraissy et de bien d’autres personnalités ayant toutes un étrange point commun, vend la peur et l’urgence à toutes les sauces. Mais cela n’empêche pas que la science étant la science, il est chimiquement et procéduralement impossible de développer un vaccin en une année, or c’est ce qui a été constaté.

Qu’à cela ne tienne, un vaccin développé pour contrer une menace sanitaire mondiale urgente et hautement mortelle doit l’être, selon le bon sens, sur des technologies fiables éprouvées et maitrisées, comme par exemple la technologie dite du “pathogène désactivé” sur laquelle sont basés les vaccins classiques, comme celui de la grippe par exemple. Or, encore une fois que constate-on, ce sont des vaccins basés sur des technologies totalement nouvelles dont on ignore tout de l’efficacité ou encore des effets collatéraux, jamais administrés en population générale, dont le principe actif (l’ARN messager) entre au cœur des cellules pour modifier leur ADN qui sont mis en circulation. En parallèle les autorités s’emploient à freiner la distribution du vaccin russe « Sputnik V » et les deux vaccins chinois « Sinopharm » et « Sinovac », pourtant basés eux sur la technologie du pathogène désactivé. Ces vaccins à « ARN messager » sont d’une part, vendus sous autorisation de mise sur le marché provisoire, d’autre part après que les laboratoires producteurs aient organisés leur immunité juridique. Cet état de fait confirme que la population est utilisée au mieux comme cobaye à des fins nébuleuses, n’ayant rien à voir avec la protection contre le soi-disant “coronavirus”. Cette chronologie basée sur des constats simples, confirme que l’affaire du COVID est une affaire politique et économique mais certainement pas sanitaire, puisque l’enseignement général que nous apporte son analyse est évident “ce qui a été fait est aux antipodes de ce que le bon sens dicterait de faire”.

Dans un tel contexte, la thèse de l’extermination de la population mondiale n’est plus à exclure. En effet, il est possible en l’état actuel des connaissances de postuler que le virus a été développé intentionnellement pour tuer un maximum de monde. Ce qui expliquerait le laxisme de départ du président de la République et des autorités, afin de lui laisser le temps de se disséminer au sein de la population. Il est aussi plus facile de comprendre l’imposition d’un confinement et d’un couvre-feu scientifiquement injustifiés, pour favoriser les contaminations intra-familiales. Le virus ayant échoué dans sa mission, les vaccins auraient alors été développés dans l’unique but de favoriser les mutations du virus dans les organismes réservoirs ayant reçu des doses du vaccin à cet effet. D’où l’action du principe actif au cœur du génome des cellules, destiné à faciliter sa modification en vue de transformer la cellule en une usine à produire des particules virales. Ceci explique également le fait que les personnes les plus contagieuses soient les personnes vaccinées, et que les pays ou les mutants ont émergés soient les pays dont la population est la plus vaccinée. Les rappels périodiques ont pour fonction de maintenir le processus en marche dans l’espoir qu’un jour un mutant cette fois-ci réellement mortel puisse émerger et ainsi permettre au pouvoir d’atteindre son objectif de réduction de la population mondiale. Les personnes non vaccinées seront alors tenues pour responsables de l’arrivée de ce mutant, alors que dans les faits elles sont le dernier rempart contre cette manigance pernicieuse. Certains objecteront que si tel était le dessein, le pouvoir s’y prendrait autrement. Mais c’est oublier qu’autrement les responsabilités seraient très facilement établies, les coupables rapidement identifiés et jugés. Tandis que le coronavirus, par l’effet de nouveauté qu’il procure, permet d’entretenir l’ambiguïté des responsabilités et endosse l’entière responsabilité des pires manigances dont il n’est dans les faits aucunement responsable. La boucle est bouclée l’arnaque est bien huilée. Se faire vacciner, c’est donc être un traître collaborateur, mettre sa vie en danger ainsi que celle des autres.

Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette œuvre perfide, que dis-je de ce crime contre l’humanité, il faut regarder du côté économique. Depuis la Loi Rothschild de 1973, l’argent-dette a remplacé la monnaie émise par les banques centrales nationales. L’argent-dette n’est que l’autre nom de la fausse monnaie, dont l’unique particularité est que seul un groupe restreint de personnes a le droit de la produire. La nécessité de la réduction de la population mondiale est justifiée par la volonté d’éviter un soulèvement général, lorsque la bulle spéculative prenant la forme d’une pyramide de Ponzi incontrôlable, explosera entrainant la dévaluation de la monnaie et l’effondrement généralisé de l’économie. Alors la population réduite à son minimum, n’aura pas les moyens de la révolte lorsque son épargne et ses biens seront confisqués pour annuler la méga-inflation qui arrive.

Lorsque la monnaie ne vaudra plus rien, lorsqu’une augmentation généralisée des prix sera observée (ça commence déjà), lorsque l’économie sera totalement détruite, là encore le soi-disant « coronavirus » aura bon dos puisqu’il sera alors possible de rejeter sur lui l’intégralité de la responsabilité du désastre ainsi que sur ceux qui ont refusé de participer à ce crime, alors que les véritables responsables, toujours cachés sont ceux qui ont voulu durant toutes ces décennies vivre grassement sans rien produire, sur le dos des honnêtes contribuables. Ces responsables alors cachés, pourront reprendre leur sombre besogne après le cataclysme puisque personne (du moins c’est ce qu’ils croient) n’aura réussi à identifier la source de l’anomalie et à la prendre en charge. Aussi, le confinement et les couvre-feux successifs ayant également pour effet de paralyser artificiellement l’économie, ont pour second objet, outre celui de favoriser les contaminations intra-familiales de détruire les classes moyennes, laissant le champ libre aux mastodontes économiques qui auront alors tout le loisir de réduire à l’esclavage le peu de personnes alors restantes. Voilà la vérité, pour celui qui veut l’entendre.

La solution à cette situation inique est simple, l’acharnement dont ils font preuve et l’urgence dans laquelle ils sont est représentative de leur détresse. Il s’agit en réalité d’une excellente nouvelle, celle d’une bête blessée agonisante, celle de l’effondrement imminent de leur système économique. Ce n’est plus qu’une question d’années, voir de mois. Il ne faut surtout pas entrer dans leur jeu en se faisant vacciner, et attendre patiemment que leur supercherie soit dévoilée au grand jour. Il suffira alors de les juger et de les condamner. Entant que citoyens du monde et entant que personnes soucieuses de l’avenir de notre espèce, nous devons pratiquer un BOYCOTT intégral de l’ensemble de leurs enseignes et une grève généralisée paralysant tout leur dispositif économique pour précipiter leur chute. Si ces actes ne sont pas sans conséquence sur notre confort, nous devons accepter de payer ce prix. Car il s’agit d’un acte de guerre, et aucune guerre n’est confortable. Un mal nécessaire aujourd’hui pour un bien commun demain. Cessons de céder à leur chantage à l’emploi ou à la rémunération, c’est précisément ce qu’ils attendent. Cessons nos comportements pavloviens centrés sur un égoïsme destructeur avec pour unique horizon l’assouvissement de nos besoins primaires tels des animaux. Car c’est par notre division permanente et leur union indéfectible qu’ils préservent leur avantage sur nous, alors qu’ils ne sont qu’une poignée et que nous, nous somme l’humanité toute entière.

Comme un seul homme, l’humanité devra penser un système économique vertueux, cesser de vénérer les schémas darwinistes, et comprendre que la coopération désintéressée et sans calculs est une composante de l’évolution. Les futures générations devront être éduquées avec le sens de la solidarité et de l’entraide gratuite au centre des processus pédagogiques auxquels elles seront soumises, et de cesser enfin de leur inculquer l’idée fausse de la compétition à tout prix. Ce nouveau système ne devra plus jamais permettre ce genre de dérives parasitaires. Un système basé sur un capitalisme entrepreneurial sain exclusivement. La loi Rothschild, cette loi criminelle doit immédiatement être abrogée. Ce capitalisme de l’entreprise devra être amalgamé à un socialisme plaçant l’humain, le vivant et la nature au cœur de ses préoccupations. Un système dans lequel les banques seront intégralement nationalisée et déclarées institutions publiques d’intérêt commun et ne plus être des entreprises privées mues par le désir du gain. Il faudra faire en sorte que le marketing soit au service du produit et non l’inverse. Il faudra interdire toute forme de spéculation, marchés financiers et autres jeux d’argents. Sanctionner sévèrement la pornographie, mettre le travail, la famille, la science, les arts et les valeurs au centre des aspirations humaines. Leur système porte en son sein les germes de sa propre destruction imminente, tâchons simplement de ne pas être entrainés avec lui dans sa chute, par exemple en faisant la sourde oreille à leurs injonctions vides. La solution est simple, elle n’a jamais été aussi simple de mémoire d’homme face à une crise : « ne rien faire, est le maître mot » !!

“Morpheus” 

Le lien de “le temple du concept” Discord


Pfizer savait que le vaccin covid19 tuaient !



Si vous appréciez ces articles, pensez à faire une contribution, quelle que soit son montant, à M. TAHIRI France médias numérique, qui est financé à 100 % par les lecteurs. Vous pouvez l’envoyer à l’attention de M. TAHIRI: allé du prunier hardy, 92220 Bagneux, ou par carte de crédit ou paypal. Merci !


France médias numérique est maintenant fortement censurée par Google, Facebook, Twitter. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de France médias numérique dans votre boîte de réception…

France médias numérique vous offre accès à un réseau social alternatif sur: https://social.francemediasnumerique.net

Comme plate-forme vidéo alternative nous vous conseillons: https://freetubes.nohost.me avec 5 Go hébergement vidéo gratuit

Le contenu distribuée par France médias numérique est disponible pour republication sans frais pour tout éditeur de nouvelles éligible qui peut fournir un large public.

PARTAGEZ ET SOUTENEZ LE VRAI JOURNALISME VÉRITABLE. FAITES UN DON A FRANCE MEDIAS NUMERIQUE À BUT NON LUCRATIF.
Abonnez-vous à la newsletter
Je publie sur la sécurité et l’efficacité des vaccins COVID, la corruption, la censure, les mandats, le masquage et les premiers traitements. L’Amérique et l’Europe est induite en erreur par des autorités autrefois dignes de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.