MONDE: Rien ne prouve pour l’instant que les enfants en bonne santé aient besoin de vaccins contre le COVID-19 : Un scientifique de haut niveau de l’OMS

Partager les informations

La scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la Santé(OMS),la Dre Soumya Swaminathan, a déclaré qu’il n’y avait actuellement aucune preuve disponible pour soutenir l’administration de doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 aux enfants ou aux adolescents en bonne santé. « Il n’y a aucune preuve à l’heure actuelle que les enfants en bonne santé, ou les adolescents en bonne santé, ont besoin de rappels. Aucune preuve du tout », a-t-elle déclaré lors d’un point de presse de l’OMS mardi. Swaminathan, un pédiatre et scientifique clinique indien, a reconnu qu’il existe des preuves d’une diminution de l’immunité au fil du temps contre la variante Omicron COVID-19, qui est très contagieuse mais a été moins grave que les variantes précédentes. Plus de recherches doivent être faites pour établir qui a besoin de doses de rappel, a-t-elle déclaré. Le groupe consultatif de l’OMS, le Groupe consultatif stratégique d’experts sur la vaccination (SAGE), se réunira plus tard cette semaine pour discuter de la manière dont les pays devraient fournir des rappels de vaccin contre la COVID-19, a-t-elle déclaré aux journalistes. « L’objectif est de protéger les plus vulnérables, de protéger les personnes les plus à risque de maladie grave et de décès. Ce sont nos populations âgées, immunodéprimées, les personnes atteintes de maladies sous-jacentes, mais aussi les travailleurs de la santé », a-t-elle déclaré, ajoutant plus tard : « Notre objectif, étant donné que nous avons encore tant de personnes non vaccinées dans le monde, est de vacciner, de fournir des doses primaires à ceux qui n’ont pas été vaccinés jusqu’à présent. » Les pays qui ont commencé à offrir des rappels aux enfants ou aux adolescents comprennent Israël, les États-Unis, l’Allemagne et la Hongrie. En août 2021, Israël a commencé à offrir des boosters aux enfants dès l’âge de 12 ans. Le 13 janvier, l’Allemagne a recommandé aux enfants âgés de 12 à 17 ans de recevoir des injections de rappel contre la COVID-19. Début janvier 2022, l’organisme de réglementation des médicaments des États-Unis, la Food and Drug Administration des États-Unis, a autorisé une injection de rappel du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech pour les enfants âgés de 12 à 15 ans pour une utilisation d’urgence. Pendant ce temps, la FDA retarde la décision d’accorder à Moderna une autorisation d’urgence pour son vaccin contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 12 à 17 ans, après avoir déclaré en octobre 2021 qu’elle avait besoin de plus de temps pour examiner plus avant le risque de myocardite du vaccin dans cette population.


Abonnez-vous !

France médias numériques vous propose du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, France médias numériques ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *